blogs.fr: Blog multimédia 100% facile et gratuit

revelations4

Blog multimédia 100% facile et gratuit

 

BLOGS

investigation géo-politico-stratégique

Blog dans la catégorie :
Pas de catégorie

 

Annonce vocale

 

Statistiques

 




Signaler un contenu illicite

 

ARTICLE DE TRANSITION, PARTIE 1, PARTIE 2, GRANDE CONSPIRATION INTERNATIONALE

Le 05/04/2020

la milice retient la foule, l'Elite en admiration face à " Coronavirus Le nom du héros " Coronavirus " est scandé par la foule

 
DOSSIER COVID-19 ( PARTIE 24 )

Le 37 ème épisode de la bande dessinée " Astérix " est sorti le 19/10/2017 à 5 millions d'exemplaires ( je rappelle qu'en février de cette même année, le laboratoire P4 de Wuhan a été inauguré ). Ce nouvel album des aventures d'Astérix et de son compère Obélix s'intitule : " Astérix et la transitalique ". Dans cet épisode, les gaulois Astérix et Obélix se rendent en Italie pour participer à une course de chars. Ils seront confrontés à un certain " Coronavirus ", un personnage romain masqué supporté par Jules César et surtout grand favori de l'épreuve, n'ayant encore jamais perdu. Cette course de chars se déroule entre Monza et le Vésuve. Page 14, le personnage est présenté en héros et est donc acclamé. On voit ensuite, d'un côté l'Elite dirigeante en admiration devant Coronavirus et en face le peuple repoussé par la milice d'alors. Avouez tout de même que la symbolique est on ne peut plus clair en considérant la situation actuelle dans la réalité : l'Elite dirigeante correspondant aux Gouvernements actuels face au Coronavirus providentiel d'une part et le peuple = la population actuelle mise à l'écart du Coronavirus par les forces de l'ordre ( mesures liées au confinement de la population civile ). Pour information, à la fin de la BD, le grandissime favori Coronavirus ( le personnage romain portant un masque, vous remarquerez le port du masque ) perd finalement la compétition et la victoire revient, à la surprise générale, aux Gaulois.

 

ARTICLE DE TRANSITION, PARTIE 1, PARTIE 2, GRANDE CONSPIRATION INTERNATIONALE

Le 04/04/2020

La ville de Wuhan La ville de Mulhouse La ville de Mulhouse

La ville de Wuhan
La ville de Wuhan 
DOSSIER COVID-19 ( PARTIE 23 )


Nous avons vu au cours de mes précédents posts que plusieurs facteurs aggravants gravitent autour du coronavirus Covid-19, pour ne pas citer l'utilisation de médicaments anti-inflammatoires ( ibuprofene, cortisone,...auxquels on peut rajouter la désormais illustre chloroquine ) et comme vous avez pu le lire à l'occasion de mon dernier article, s'est rajouté le vecteur des particules fines. L'utilisation de la cortisone ( médicament anti-inflammatoire ) est plus que jamais d'actualité en ayant à l'esprit les personnes allergiques aux pollens et asthmatiques utilisant donc de la cortisone pour se soigner. Donc, l'un des facteurs aggravants est la présence de particules fines. Si j'ai développé cette donnée à l'occasion de mon dernier article, ce n'est évidemment pas un hasard. En effet, les trois principaux foyers d'infection du Covid-19, par ordre chronologique, à savoir Wuhan ( foyer initial numéro 1 ), Codogno ( Lombardie, foyer numéro 2 ), Mulhouse ( Alsace, foyer numéro 3 ) qui ont été activés avant le mois de mars 2020 pour servir de prétexte à l'OMS pour décréter officiellement la pandémie de Covid-19 un certain 11 mars 2020, sont tous les trois des zones sensibles à l'émanation de particules fines. Ces trois lieux n'ont donc pas été activés par hasard car correspondant à des points stratégiques présentant un facteur aggravant à la propagation du Covid-19.
Vous allez me dire qu'il existe d'innombrables zones dites sensibles aux virus à l'échelle mondiale. Posez-vous alors la question pour quelle raison lors d'une grippe saisonnière classique, la gestion des patients hospitalisés est ( même au sein de zones sensibles liées à un facteur aggravant ) encore gérable, ne nécessitant donc pas de confinement de la population. Et bien, lors des grippes saisonnières passées, la propagation à l'échelle mondiale s'est faite de manière régulière, donc pas d'essaims apparus brusquement en plusieurs points.
En ce qui concerne le coronavirus Covid-19, impossible de faire l'impasse sur une anomalie, à savoir l'activation simultanée de deux essaims au coeur de l'Europe, à savoir Codogno dans la province de Lombardie en Italie ( soit le poumon économique du pays d'où la présence de la Bourse à Milan ) et Mulhouse, carrefour des 3 frontières ( France, Suisse, Allemagne ). Pour résumer la situation, deux zones stratégiques économiquement parlant en Europe fortement impactées et simultanément déstabilisées. Du 17 au 24 février 2020 s'est tenu à Mulhouse le rassemblement évangélique, point de départ de la propagation à l'échelle nationale du virus tandis qu'en date du 21 février 2020, les autorités italiennes ont pris la décision de mettre en quarantaine 11 villes d'Italie du nord. Je reviendrai un autre jour sur la récurrence du nombre 11 au sein du dossier hors norme du Covid-19 ( https://www.google.com/amp/s/www.macommune.info/coronavirus-le-rassemblement-evangelique-de-mulhouse-complique-la-tache-des-autorites/amp/ )

https://m.youtube.com/watch?v=9z3FH-A7sY0 ).

Quoi qu'il en soit, ce dossier Coronavirus suit une chronologie très précise digne d'un travail d'orfèvre. Les deux principaux foyers européens ( Codogno, Mulhouse ) ont été simultanément activés environ 3 semaines avant que l'Oms ne décrète officiellement la pandémie un certain 11 mars 2020. Pour qu'un tel travail d'orfèvre puisse être effectif, seuls des agents de propagation ( personnes physiques ou non, car rappelez-vous l'Humanité évolue au sein de la Matrice artificielle ) ont pu contribuer à allumer la mèche de manière simultanée au sein de deux zones sensibles présentant des facteurs aggravants ( pollution atmosphérique, forte densité de population ).

 

ARTICLE DE TRANSITION, PARTIE 1, PARTIE 2, GRANDE CONSPIRATION INTERNATIONALE

Le 01/04/2020

Pollution de l'air, Milan ( 03/02/2020 ) Coronavirus Covid-19

Pollution de l'air, Milan ( 03/02/2020 )
Pollution de l'air, Milan ( 03/02/2020 ) 
DOSSIER COVID-19 ( PARTIE 22 )

Coronavirus : la pollution de l'air est un facteur aggravant
 
Les épandages agricoles ont été à l'origine des pics de pollution en Île-de-France et dans le grand Est le weekend du 28 mars 2020. En effet, le weekend du 28 mars 2020 un premier épisode de pollution printanier a été constaté en plusieurs points du territoire français notamment en Île-de-France et dans le grand Est, les deux régions les plus touchées par la propagation de l'épidémie de covid 19. Car si les mesures de confinement ont permis de réduire la pollution liée au trafic routier avec une chute spectaculaire  des émissions d'oxydes d'azote, elles n'ont pas eu d'effet sur les niveaux de particules fines les plus dangereuses pour la santé car elles pénètrent profondément dans les voies respiratoires. Ces niveaux ont même augmenté au cours de la semaine à la faveur des conditions météorologiques ( ensoleillement et absence de vent ) pour dépasser samedi 28 mars 2020 les limites légales dans l'agglomération parisienne,le Bas-Rhin et le Haut-Rhin. Ces particules peuvent voyager sur plusieurs kilomètres d'où les pics de pollution constatés dans des grandes agglomérations comme Paris, Strasbourg et Mulhouse. Les zones touchées par ces pics sont aussi celles qui paient le plus lourd tribut au coronavirus. Vendredi 27 mars 2020, Atmo France qui regroupe l'ensemble des organismes de surveillance de la qualité de l'air conclut qu'une exposition chronique à la pollution de l'air est un facteur aggravant des impacts sanitaires lors de la contagion par le covid-19 ( https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/03/30/coronavirus-la-pollution-de-l-air-est-un-facteur-aggravant-alertent-medecins-et-chercheurs_6034879_3244.html ).
 
Cette corrélation entre la présence de particules fines et la propagation très rapide du covid-19 est également étudiée de très près en Italie puisque une étude très sérieuse menée conjointement par l'université de Bologne et celle de Bari évoque le fait que le coronavirus serait boosté dans sa propagation par la pollution de l'air et plus précisément par certaines particules fines très présentes dans les zones polluées de Wuhan ( foyer initial de la pandémie ) mais également de Lombardie, d'Emilie-Romagne pour l'Italie et d'autres  centres urbains.
 Après le New England Journal of Médecine, une autre publication de renom tend donc à accréditer la thèse selon laquelle le Covid-19 pourrait survivre en suspension dans l'air dans certaines conditions parmi lesquelles un taux de pollution élevé. Cela pourrait être l'un des paramètres permettant d'expliquer la vitesse étonnante à laquelle s'est propagé le Covid-19 en Italie du nord. C'est en tout cas ce qu'affirme l'étude réalisée par 12 chercheurs de la Société italienne de Médecine environnementale ( Sima ).
Comme point de départ, la recherche menée par le Professeur Leonardo Setti, s’appuie sur une littérature scientifique solide qui corrèle l’incidence des cas d’infection virale avec les concentrations de particules atmosphériques par exemple PM10 et PM2,5.

 Les PM (abréviation de "Particulate Matter") sont des particules en suspension en phase liquide et solide, mélange de substances chimiques organiques et inorganiques. Elles sont classées en fonction de leur "diamètre aérodynamique" c’est-à-dire celui qu’aurait une sphère reprenant les mêmes propriétés. PM10 désigne donc les particules dont le diamètre est inférieur à 10 micromètres, 1 millième de millimètre, soit environ 50 fois plus fin qu’un cheveu.

Ces particules sont connues pour fonctionner comme support, vecteur ou transporteur, pour de nombreux contaminants chimiques et biologiques, en cela y compris les virus. Les virus s’agrègent, se collent (via un processus de coagulation) aux particules atmosphériques. Celles-ci, composées de particules solides et/ou liquides, sont capables de rester dans l’atmosphère pendant des heures, des jours voire des semaines et peuvent se propager sur de longues distances.
 De plus, ces mêmes particules atmosphériques peuvent également permettre à certains virus de "survivre" jusqu’à plusieurs heures, voire jours, en fonction des conditions atmosphériques, l’humidité favorisant la virulence des virus là où habituellement les fortes températures et le rayonnement solaire ont tendance à inactiver les virus.
L’agglomérat "particule + virus" peut se révéler redoutable. Cela s’est d’ailleurs vérifié plusieurs fois par le passé explique l’étude. Ce fut le cas notamment avec la grippe aviaire. Des études montrent qu’elle a pu se propager sur de longues distances grâce à des phénomènes atmosphériques telles les tempêtes de poussières très présentes en Asie. En outre le nombre de cas d’infection était directement lié aux concentrations de particules fines de type PM10 et PM2,5.
Pareil pour la rougeole. Des études chinoises ont également montré que l’épidémie de rougeole ayant frappé la Chine en 2013-2014 était directement corrélée aux concentrations de particules PM2,5 dans l’air. Les principaux foyers furent localisés dans 21 villes chinoises.

Afin d’évaluer si ce lien Particule + virus était valable dans le cadre du nouveau coronavirus SARS-CoV-2, les chercheurs ont tenté de détecter une éventuelle corrélation entre les taux de concentration des particules atmosphériques dans l’air et lapropagation de la pathologie COVID-19 en Italie.En croisant ces données, il en résulterait une relation évidente entre les dépassements des limites légales des concentrations de PM10 et le nombre de cas infectés par COVID-19. Par ailleurs, cette relation potentielle entre les cas de COVID-19 et les concentrations de PM10 fait également ressortir le fait que la concentration des principaux foyers s’est produite dans la vallée très industrielle du Pô.Des résultats, toujours selon les chercheurs, en phase avec les modèles de propagation épidémique existant pour les diffusions "anormales", c’est-à-dire à l’aide d’un vecteur extérieur et non de personne à personne. Pour étayer cela, l’étude compare la Lombardie avec la région de Rome, également touchée dès le début mais où la propagation du COVID-19 ne fut pas aussi fulgurante. Les chercheurs italiens préconisent donc de tenir compte de cet aspect des choses afin de prendre des mesures adéquates, notamment par rapport aux taux de pollutions.
https://www.rtbf.be/info/societe/detail_le-coronavirus-pourrait-rester-plusieurs-heures-dans-l-air-a-cause-de-la-pollution-atmospherique?id=10464049 )

https://www.google.com/amp/s/www.tameteo.com/actualites/science/particules-fines-une-autoroute-pour-le-covid-19_amp.ht

avDOr

https://www.google.com/amp/s/m.20minutes.fr/amp/a/2748135 )

En parallèle, le constat fait par le professeur de médecine Jean-François Delfraissy le 18/03/2020 sur radio RTL n'est pas une surprise, je cite : " c'est une situation totalement inédite j'ai déjà vécu plusieurs grandes crises comme celle du sida et d'Ebola mais la rapidité et les conséquences avec laquelle s'est installé le Covid-19 est quelque chose d'extrêmement surprenant ", fin de citation.
https://www.google.com/amp/s/www.rtl.fr/actu/bien-etre/coronavirus-une-situation-inedite-confie-le-president-du-conseil-scientifique-7800273838/amp ).

 Avez-vous remarqué le différentiel du traitement de l'information entre le réseau audiovisuel régional et national ? Exemple, le Jt de 19 h. sur France3 Grand Est le 30/03/2020 au cours duquel un reportage ( " Confinement : quels impacts pour l'atmosphère ? " à 16,35 minutes de la vidéo ) dédié aux conséquences du confinement était diffusé. Ce reportage se focalisait sur une des conséquences positives du confinement, à savoir la diminution sensible des émissions d'oxydes d'azote et confrontait cette donnée positive à un élément négatif, à savoir les niveaux de particules fines dans la région Grand Est.
https://france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/emissions/vos-jt-1213-1920-lorraine ).

Le lendemain, 31/03/2020, un reportage ( " Confinement et pollution, bienfait collateral " a 35,25 minutes de la vidéo ) diffusé lors du JT de 20 h. sur France2 faisait également allusion à la diminution spectaculaire des émissions d'oxydes d'azote mais contrairement à la chaîne régionale, n'a pas évoqué en parallèle la présence néfaste des particules fines.
https://m.youtube.com/watch?v=dKD_BWs33UY&t=2108s )

 

ARTICLE DE TRANSITION, PARTIE 1, PARTIE 2, GRANDE CONSPIRATION INTERNATIONALE

Le 31/03/2020

Alain Bauer jean-marie Bigard Philippe Douste-Blazy Christian Estrosi Valérie Boyer

Alain Bauer
Alain Bauer 
DOSSIER COVID-19 ( PARTIE 21 )

Les promoteurs de la chloroquine...et de nicolas Sarkozy.
Avez-vous remarqué que les personnalités publiques intervenant actuellement et médiatiquement en faveur de la chloroquine sont ou ont été des proches de Nicolas Sarkozy. Cela est d'autant plus intéressant à relever que toutes ne sont pas systématiquement affiliées à droite politiquement parlant. Je commence par le cas de la femme politique Valérie Boyer affiliée à droite puisque LR, officiellement atteinte par le Covid-19, est intervenue sur les médias en affirmant qu'elle a été traitée par de la chloroquine et que dorénavant elle se porte bien ( https://www.google.com/amp/s/amp.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/coronavirus-testee-positive-au-covid-19-l-elue-lr-valerie-boyer-est-soignee-la-chloroquine-6789604 ).
 ( https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/la-morale-ne-doit-pas-remplacer-le-droit-valerie-boyer-defend-nicolas-sarkozy-sur-les-soupcons-de-financement-libyen-de-sa-campagne-1176799.html ).

Même scénario pour Monsieur Christian Estrosi, affilié à droite puisque LR, officiellement atteint par le Covid-19, est intervenu sur les médias en affirmant qu'il a été traité par de la chloroquine et que dorénavant il se porte bien ( https://www.google.com/amp/s/amp.lepoint.fr/2368348 ).
https://www.lefigaro.fr/elections/municipales/nicolas-sarkozy-en-guest-star-a-nice-pour-soutenir-son-ami-christian-estrosi-20200113 ).

Quant à Philippe Douste-Blazy, affilié à droite, il défend corps et âme l'utilisation de la chloroquine. Ainsi sur radio RTL le 30 mars 2020 il déclare je cite si " si la chloroquine était un poison, on le saurait " ou encore relevés par la Dépêche.fr les propos suivants " la chloroquine et vite ! " ( https://www.google.com/amp/s/www.rtl.fr/actu/politique/coronavirus-si-la-chloroquine-etait-un-poison-on-le-saurait-dit-douste-blazy-sur-rtl-7800334697/amp ).
https://www.dailymotion.com/video/x10i75 ).

 Passons à l'humoriste jean-marie Bigard, qui était, rappelez-vous, l'un des principaux soutiens de Nicolas Sarkozy lors de sa campagne présidentielle 2007. Mr Bigard assure également la promotion de la chloroquine ( http://www.non-stop-zapping.com/actu/tv/jean-marie-bigard-defend-la-chloroquine-le-professeur-didier-raoult-le-contacte-pour-le ).
https://m.youtube.com/watch?v=yAJOzxa8XIQ ).
 
Parmi les personnalités assurant la promotion de la chloroquine, deux sont cette fois-ci plutôt affiliées à gauche. La première d'entre elles est le philosophe écrivain Bernard Henri Lévy qui, en 2011, a joué le rôle de quasi ministre des Affaires Étrangères sur fond d'intervention militaire en Libye ( https://nos-medias.fr/video/pourquoi-bhl-soutient-il-didier-raoult-et-la-chloroquine ).
https://www.lepoint.fr/monde/bhl-l-autre-ministre-des-affaires-etrangeres-22-03-2011-1316347_24.php ).

Quant à la seconde personnalité affiliée à gauche, il s'agit de mr alain Bauer, criminologue, grand maître de la loge maçonnique Le Grand Orient de France de 2000 à 2003. En août 2007 Nicolas Sarkozy a demandé à Alain Bauer de diriger une mission pour le rapprochement des instituts de formation de recherche et d'analyse des questions de sécurité et stratégiques. En mars 2009 ( tiens, tiens, mars 2009 qui correspond à l'activation de la grippe H1N1 et comme vous le savez, sur fond de visite Présidentielle de nicolas Sarkozy au Mexique, à la signature le 9 mars par Sanofi d'un contrat pour la construction d'une usine de production de vaccins anti grippe saisonnière et pandémique ) à la suite d'un décret du président Nicolas Sarkozy alain Bauer devient le premier professeur titulaire de la chaire de criminologie appliquée du conservatoire national des arts et métiers ( https://www.google.com/amp/s/www.nouvelobs.com/rue89/rue89-police-justice/20120822.RUE1990/alain-bauer-ami-de-valls-et-sarkozy-des-efforts-si-mal-recompenses.amp ).
http://www.maximini.com/watch/alain-bauer-%C3%A0-propos-de-pr-raoult-et-de-la-chloroquine_pqiQEBTNPi9aW58.html?lang=russian ).
 
Face à ces promoteurs de la chloroquine et donc en opposition, nous avons mr daniel Cohn-Bendit, ex député européen affilié les Verts. Rappelez-vous son coup de gueule du 16 décembre 2008 depuis le Parlement européen de Strasbourg contre le président Nicolas Sarkozy. Et ce 30 mars 2020 dans le cadre du dossier Covid-19, nouveau coup de gueule de Monsieur Cohn-Bendit, à l'attention cette fois-ci du professeur didier Raoult, premier promoteur de l'utilisation de la chloroquine. Extraits des propos de mr Cohn-Bendit tenus sur la chaîne Lci, je cite : " Mais qu'il ferme sa gueule et qu'il soit médecin. Qu'il arrête de dire partout je suis un génie. Il y en a marre, il y en a marre des gens comme lui ", fin de citation.
 ( https://www.google.com/amp/s/www.boursorama.com/actualite-economique/actualites-amp/qu-il-ferme-sa-gueule-daniel-cohn-bendit-s-en-prend-au-professeur-raoult-977dbe2da58c83d9b0ebb9b9a6e28957 ).
https://www.dailymotion.com/video/xblcee ).

Comme vous pouvez le constater, le point en commun des personnalités assurant la promotion de la chloroquine n'est pas lié à l'orientation politique mais elles nous ramènent toutes à une seule et même personnalité, à savoir nicolas Sarkozy.
Dois-je rappeler une énième fois les propos de Nicolas Sarkozy tenue le 16 janvier 2009 à l'occasion de ses vœux au corps diplomatique étranger, je cite " nous irons ensemble vers ce nouvel ordre mondial et personne je dis bien personne ne pourra s'y opposer ", fin de citation. Vous connaissez la suite, 2 mois plus tard, la grippe H1N1 a été activée depuis le Mexique. Nous étions donc alors en année finale 9. 11 années plus tard, la pandémie de Covid-19 a été décrétée sous la présidence francaise Macron. Configuration numérologique 09/11 associée à la connexion Sarkozy Macron ( cf. mes articles des 02/05 et 12/06/2017 ).



 

 

ARTICLE DE TRANSITION, PARTIE 1, PARTIE 2, GRANDE CONSPIRATION INTERNATIONALE

Le 30/03/2020

Le ministre de la Santé Olivier Veran

 
DOSSIER COVID-19 ( PARTIE 20 )

Le ministère français de la Santé confirme mon article du 28/02/2020 ainsi que ceux des 14 et 16/03/2020.
Le 28 février 2020, je précisais, je cite : "  

O-M175 (asiatique) plus fragile face au Covid-19

L’haplogroupe O, connu également sous le nom d’ O-M175, est un haplogroupe d’ADN du chromosome Y humain qui se trouve principalement parmi les populations d’Asie du Sud-Est et d’Asie de l’Est. On le trouve également dans divers pourcentages des populations d’Extrême-Orient russe, d’Asie du Sud, d’Asie centrale, du Moyen-Orient, d’Océanie, de Madagascar et des Comores. L’haplogroupe O qui est un descendant principal de l’haplogroupe NO-M214, semble être plus sensible au nouveau coronavirus ( https://en.m.wikipedia.org/wiki/Haplogroup_O-M175 ).


Le 26 janvier 2020, l’équipe de recherche de Zuo Wei à l’École de médecine de l’Université Tongji de Shanghai a publié un article intitulé Profil d’ expression d’expression d’ARN unicellulaire de ACE2, le putatif, récepteur de Wuhan 2019-nCov.

Cet article analyse l’expression des enzymes de conversion de l’angiotensine 2 (ACE2), un gène récepteur du nouveau coronavirus 2019-nCOV, dans les poumons humains. La situation a été analysée et plus de 43 000 cellules ont été étudiées.

Les résultats de l’analyse montrent que l’expression des récepteurs ACE2 est principalement concentrée dans un petit groupe de cellules épithéliales alvéolaires de type II (AT2) dans le poumon. Ce groupe de cellules AT2 sensibles au virus représente environ 1% de toutes les cellules AT2. Celles-ci expriment non seulement des récepteurs viraux, mais également plus de vingt autres gènes étroitement liés à la réplication et à la transmission du virus, ce qui indique qu’ils sont susceptibles d’être des cellules cibles de l’infection à coronavirus.

Une analyse basée sur des populations individuelles indique que les hommes peuvent exprimer des niveaux d’ACE2 plus élevés que les femmes, et les asiatiques peuvent exprimer des niveaux d’ACE2 plus élevés que les autres haplogroupes.

Le SRAS

Selon les statistiques de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), au cours de l’épidémie, le nombre de personnes infectées par le virus du SRAS dans le monde était de 8 437, tandis que le nombre de personnes infectées en Chine était de 7 764, soit 92%. On peut dire que le virus du SRAS a maîtrisé le défaut de la structure génétique O-M175 ce qui a infiniment augmenté le taux de mortalité de l’ethnie asiatique ", fin de citation.

 Et effectivement le ministère français de la santé confirme que les hommes au plus de récepteurs que les femmes, les Asiatiques plus que les Caucasiens...
Mes articles des 14 et 16/03/2020 confirmés par les informations publiées sur le site du ministère de la Santé : les cas graves des jeunes sont des patients qui ont pris un anti-inflammatoire au début de la pathologie. L'aspirine, l'ibuprofene, le naproxene, le voltarine,...doivent être évités car ils favorisent les formes sévères.

https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/infection-a-coronavirus/articles/infection-au-nouveau-coronavirus-sars-cov-2-covid-19-france-et-monde ).
https://dgs-urgent.sante.gouv.fr/dgsurgent/inter/detailsMessageBuilder.do;jsessionid=DBDC45510E9223CFBBFA2C8DD90E0E3F.du-dgsurgentc1?id=30500&cmd=visualiserMessage&fbclid=IwAR3wLi85giNd3b_C9jrPFjz2d8TjTV-qJhaT6tqDFeoEbWBmUYHuj2uVAnU ).

https://m.facebook.com/messages/read/?tid=cid.c.100001953490613%3A100010249741982&entrypoint=web%3Atrigger%3Athread_list_thread ).


 

 

Minibluff the card game

Hotels